Pendant votre voyage à l’étranger, il se peut que vous tombiez malade. Si cela arrive, sachez que vous devriez avoir une protection sociale. Cela vous évite de payer les frais de soins médicaux ou l’hospitalisation qui sont très chers à l’autre bout du monde. Ceci étant, avant de partir, pensez à avoir une carte européenne d’assurance maladie ou souscrire une assurance. Avec certaines cartes bancaires, vous bénéficiez déjà d’une assurance voyage. Que vous partiez en Europe ou à l’étranger, sachez que la prise en charge est différente selon le pays.

Si vous voyagez sur le territoire européen

En cas de maladie pendant votre séjour en Europe, vous pouvez bénéficier du système de soins de votre pays de destination. Il vous suffit de présenter une carte. Celle-ci vous permettra de profiter d’une assurance-maladie et d’être prise en charge localement suivant la législation sociale en vigueur. Si vous n’avez pas de carte, il faudra bien conserver toutes les factures et les paiements pour pouvoir demander un remboursement à la caisse une fois arrivé en France. Lors d’un arrêt de travail durant le séjour, sachez que vous avez droit à des indemnités journalières. Il faudra présenter l’avis du médecin pour cet arrêt auprès de la Sécurité sociale du pays de destination. Cet organisme va ensuite envoyer des formulaires à votre caisse en France pour demander les indemnités.

En cas de maladie en dehors de l’Europe

La France a signé un accord avec un grand nombre de pays, dont Japon, Madagascar et Turquie. La liste des signataires est disponible sur le site du Cleiss. En effet, cette convention régit les droits des Français en cas de maladie pendant leur voyage sur ces territoires étrangers. En d’autres termes, les dépenses liées à leur santé sont prises en charge localement. Si vous voyagez dans un pays non-signataire de cette convention, il est possible d’être remboursé en cas de soins d’urgence ou de maladie inopinée. Le montant du remboursement est forfaitaire. Quoi qu’il en soit, la caisse d’Assurance-maladie peut vous refuser cette prise en charge. Dans ce cas, il faut conserver les factures et les dépenses relatives aux soins médicaux. Pour les États-Unis et Canada, la meilleure solution sera de souscrire une assurance ou assistance avant le départ prévu.

Previous PostNext Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress Theme